Si il est une fête que les indiens attendent avec impatience c’est bien Holi. Aussi appelée fête des couleurs, ce jour férié en Inde est un événement de taille à ne manquer sous aucun prétexte lorsque l’on a la chance d’être dans le coin au même moment.

Au moment de planifier notre voyage, nous n’étions absolument pas renseignés sur le sujet. Par chance, nous allions nous trouver au bon endroit, au bon moment : à Jaipur. Bien que de nombreuses villes du Nord de l’Inde soient en ébullition pour l’occasion, il paraît que c’est à Jaipur qu’il faut être !

Je vous partage ici notre expérience et quelques conseils pour fêter Holi en toute sécurité.

NOS CONSEILS POUR FÊTER HOLI À JAIPUR EN TOUTE SÉCURITÉ

HOLI, C’EST QUOI ?

Holi est une fête hindouiste qui signifie « brûler » et qui a lieu tous les ans au moment de l’équinoxe de printemps, entre février et mars. Holi est dédiée à Krishna, la divinité la plus vénérée d’Inde, mais célèbre également l’arrivée du printemps et le retour de la fertilité. Durant Holi, toutes les castes se mélangent et font la fête ensemble partout dans les rues, chose qui n’arrive jamais en dehors de cette période. Pendant deux jours, petits et grands et l’on peut ajouter les touristes qui s’y mêlent, s’aspergent de poudre pigmentée colorée. Rouge, vert, bleu, rose, jaune… Les rues, les gens, tout se colore telle une palette de peinture.

Une fête hors norme qui a lieu principalement dans le Nord de l’Inde et ce, depuis la nuit des temps.

COMMENT SE DÉROULE HOLI ?

Holi se déroule sur un jour et demi : le soir du premier jour à la nuit tombée et continue toute la journée du lendemain. Au premier jour, très tôt le matin, des dizaines de vendeurs installent leur stand de vente de bois et de branchages le long de la rue principale du vieux Jaipur. Des feux de joie prennent forme dans toute la ville.

Un peu plus tard ce sont les vendeurs de poudre colorée qui envahissent les rues.

Puis, à la nuit tombée, les feux de joie s’embrasent et la population entre en liesse. Holi est lancée !

EN TANT QUE TOURISTE, DOIT-ON FÊTER HOLI ?

Comme souvent en ce qui concerne l’Inde et Holi ne fait pas exception, nous avons eu beaucoup d’échos négatifs quant au fait de participer ou pas à cette fête en tant que touriste. La question qui dura 48h était :

« Alors, on fait Holi ou pas » ?

Holi est réputée dangereuse pour les touristes surtout le premier soir et à une heure avancée de la journée le lendemain. Pourquoi ? Ce n’est pas une légende, les Indiens ont les mains baladeuses. Alors enduire de peinture celle qui se trouvera sur leur chemin est une aubaine pour pouvoir en profiter. Les touristes femmes sont les premières cibles. De plus, les indiens boivent une mixture spéciale pour l’occasion et à priori il ne s’agirait pas de lait à la fraise mais plutôt d’un cocktail peu recommandé. Plus on avance dans la journée, plus ils sont alcoolisés et plus il devient dangereux de se mêler à eux. Holi rassemble énormément de monde, des groupes se forment, se resserrent et les attouchements deviennent faciles et fréquents.

Nous étions très hésitants car même les locaux nous recommandaient de ne pas y participer.

Mais, d’une part nous trouvions dommage de rester dans notre coin alors que la fête battait son plein et d’autre part, la veille, nous avions rencontré Caroline et Louis, un couple de français super cool avec qui nous avons décidé de fêter Holi. Leur hôtel leur avait recommandé un endroit sûr, à 15 minutes en tuk-tuk du nôtre : le Fateh Singh Market.

COMMENT AVONS-NOUS FÊTÉ HOLI ?

En sortant de notre hôtel, aux alentours de 10h du matin, nous découvrons les rues recouvertes de roses et de jaune. Un peu plus haut, ce sont les gens qui apparaissent de toutes les couleurs. Qu’ils soient à pied, en voiture ou en deux roues, personne ne semble y avoir échappé.

Nous sautons dans un tuk-tuk pour rejoindre nos copains que nous retrouvons d’une autre couleur. Notre retard de quelques minutes leur a été fatal ! À peine sortis du rickshaw (appellation du tuk-tuk en Inde) c’est à notre tour d’être salués par les indiens à base d’accolades et de poudre bien-sûr !

Nous nous dirigeons vers les basses qui raisonnent et la foule qui crie. Nous nous rendons vite compte qu’il s’agit d’une fête organisée pour les touristes et qu’effectivement, on n’y risque rien. L’idée de départ n’était pas de se couper du monde. L’idée de départ était de fêter Holi avec les indiens mais, comme je vous le disais et cela fait l’unanimité du côté des locaux : fêter Holi avec les indiens reste risqué. Alors sans savoir ce que nous allions y trouver, nous avons atterri au coeur de cette fête géante organisée par la ville.

Nous étions ici et ce fut finalement une très bonne chose. Il y avait certes beaucoup de touristes mais également beaucoup d’indiens, des jeunes, des moins jeunes. Tout le monde s’amusait, dansait, riait et se prenait au jeu de cette bataille géante de couleur. Les basses de la musique envoyaient en même temps que les canons à poudre colorée, on ne distinguait plus les couleurs de peau.

Un super moment, qui plus est, sans dérapage.

NOS 10 COMMANDEMENTS POUR FÊTER HOLI

  • Ne pas s’éloigner de son hôtel le soir de la première nuit
  • Privilégier le matin, jusqu’en début d’après-midi le deuxième jour
  • Dans les rues, ne pas s’embarquer au milieu de la foule
  • Porter des vêtements à jeter ensuite
  • Protéger son matériel photo, la poudre s’infiltre partout

QUEL MATÉRIEL PHOTO EMMENER POUR HOLI ?

Personnellement, nous n’avions emmené que nos portables et notre GoPro. Nous avions glissé les portables dans un sac congélation et la GoPro, étanche, ne risquait rien. Nous avons été surpris du nombre de touristes avec leurs appareils photos emmitouflés dans des sac plastiques. Nous ne savons pas si cette technique à suffit à les protéger mais sachez que la poudre se glisse absolument partout. Malgré la frustration de ne pouvoir immortaliser la fête avec notre hybride, c’est un risque que nous n’avons pas souhaité prendre.

NOS CONSEILS POUR SE DÉBARBOUILLER

Holi c’est amusant mais on rit nettement moins lorsqu’il s’agit d’enlever la poudre. J’exagère, en réalité, ce n’est pas si terrible. Je vous préviens d’avance, nous avons tué les serviettes de l’hôtel… D’abord nous avons enlevé le surplus de poudre à la main. Ensuite nous nous sommes passés à l’eau froide puisque l’eau chaude fixe la couleur. Nous avons frotté, frotté et encore frotté. Cette technique à plutôt bien fonctionné. Pour le visage, nous avons utilisé du coton et du tonic et ce cocktail à bien fait le job puisque nous n’avions plus aucune trace colorée sur nos frimousses.

Si vous avez la chance d’être dans le Nord de l’Inde pendant Holi, ne vous posez plus 36 questions et allez vous amuser. Gardez simplement nos quelques conseils en tête et faites preuve de bon sens. Une autre idée : Si vous ne souhaitez pas y participer mais simplement regarder les gens s’amuser, trouvez une terrasse et profitez, en hauteur de cette bataille géante de couleurs !

Nous sommes vraiment heureux d’avoir participé à cette fête. C’était une occasion unique de partager un moment convivial et cher aux indiens. Il faut vivre le moment présent. Cette occasion ne se représentera probablement plus pour nous.

Retrouvez notre voyage sur Instagram, sur le feed et en Story ! @lesoiseauxvoyageurs

IMG_1139   Auteur : Alisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *