Ce voyage de 10 jours en Inde et c’est trop peu, nous a permis d’effleurer le sous-continent Indien. De nous faire notre propre idée sur cette région du monde si contrastée, si critiquée. Comme beaucoup, nous avions des a priori, des réticences et de nombreuses interrogations à propos de ce voyage en Inde.

Pour tout vous dire, l’idée d’y voyager est née fin décembre 2018. Avant cela, il était hors de question d’y mettre un pied. Pourtant, 3 mois plus tard nous étions dans l’avion, en partance pour New Delhi, la capitale. Je ne saurais vous expliquer un tel changement de direction. Un matin, une idée et on y va. C’est comme cela que les choses se sont concrétisées.

FAUT-IL AVOIR PEUR DE VOYAGER EN INDE OU ACCEPTER LES CONTRASTES ET SAUTER LE PAS ?

Moi je n’y serai pas allé

Je sais que vous avez beaucoup voyagé mais préparez-vous à vivre autre chose

C’est pas votre voyage qui me fait le plus rêver

Pourquoi l’Inde ? C’est sale, en plus ils violent les touristes

J’irai jamais en Inde, ça fait trop peur

Les indiens sont des arnaqueurs, faut faire gaffe

On a envie d’y aller mais on arrive pas à sauter le pas

En Inde ? ça fait peur, moi je n’irai pas

J’ai jamais vu un pays aussi pollué

Vous verrez, les indiens ne sont pas du tout accueillants

Il paraît que les gens chient dans la rue

L’Inde je pourrais pas, c’est gore

Il parait qu’on voit des trucs horribles là bas

Il y a ce qu’on appelle le syndrome post traumatique de l’Inde

La femme est considérée comme une merde en Inde, même les touristes


Voici donc une petite synthèse de réactions spontanées de notre entourage lorsque nous avons annoncé notre départ à venir. Nous étions déjà plein d’appréhensions alors tout ceci n’était pas super encourageant ! Mais bon, nous ne nous sommes pas arrêtés à cela et avons décidé de nous faire notre propre opinion sur ce pays qui divise tant.

UNE ENTRÉE EN MATIÈRE VIOLENTE ET UN CHOC CULTUREL MARQUÉ

Avant de partir, nous avions lu un article des Bestjobers qui disait qu’il ne faut pas chercher à révolutionner l’Inde mais plutôt à l’accepter. C’est un conseil qui leur avait été donné avant leur départ et qui semble plutôt bien fonctionner.

New Delhi est la troisième ville la plus peuplée au monde et c’est par celle-ci que nous avons commencé notre découverte de l’Inde. Une entrée en matière plutôt violente qui ne laisse ni répit ni temps d’adaptation. Nous logions à la frontière du quartier de Old Delhi, probablement l’un des endroits les plus sales au monde et nos habitudes ont été complètement chamboulées. Il n’y a aucune norme similaire de près comme de loin aux normes occidentales.

En Inde, à chacun de nos pas, nous côtoyons une misère réelle et un chaos inhabituel : bruit, mendicité, pollution, saleté, circulation infernale, klaxons incessants, rues bondées, odeurs nauséabondes. Mais aussi vaches, lapins, écureuils, singes, poules, chèvres et chiens libres comme l’air, partout dans les rues.

S’y frayer un chemin est donc compliqué pour nous, Européens. Mais loin d’être impossible ! Nos nerfs sont mis à rude épreuve, on ne comprend pas la moitié de ce qui se déroule sous nos yeux, ni la façon qu’ont les indiens de gérer telle ou telle situation. Il faut s’armer de patience et penser à ce fameux conseil : « Ne pas chercher à vouloir changer les choses ».

NOS MEILLEURS ALLIÉS

En Inde, nos meilleurs alliés sont la patience et la détermination. Il ne faut jamais céder à quelconques sollicitations, au risque de se faire arnaquer. Il faut s’imposer et ne jamais s’écarter de son objectif. Autrement, c’est une réalité, on se fait manger tout cru à tous les coins de rues.

RELIGION HINDOU, CULTURE ET TRADITIONS

La religion occupe une place importante dans le quotidien des indiens. 6 religions sont pratiquées, dont l’hindouisme qui dicte fortement les règles de la société indienne.

Anecdote : lors de notre check-out à l’hôtel de New Delhi, le réceptionniste nous a tout simplement envoyé balader et nous a fait attendre d’interminables minutes, le temps de terminer son rituel d’offrandes au sein même de la réception. Nous voulions juste lui donner la clé de la chambre et récupérer nos passeports en échange. À part patienter, quelle autre solution nous avions ?

Pratiquée par 80% de la population, l’hindouisme n’a pas de fondateur mais s’appuie sur des textes sacrés. Les Brâhmanes qui regroupent prêtres, sacrificateurs, hommes de loi et professeurs, font partie de la plus haute des 4 castes indiennes. Ces hommes veillent à la bonne application des textes et au maintient de l’ordre cosmique.

Les castes sont officiellement interdites en Inde mais elles persistent belle et bien et les mariages arrangés représentent toujours 80% des unions du pays. En Inde, pour se fréquenter, il faut être marié. Pour avoir une chance de vivre son mariage d’amour, il faut fuir sa famille. Et ensuite vivre sans se faire attraper.

En Inde, mieux vaut naître homme plutôt que femme. Au moment du mariage, la famille de la fille doit verser une dot pour que celle-ci s’établisse avec son mari. Bien que la dot soit interdite depuis 1961, elle est toujours en vigueur. Question de statut social dans une société ultra hiérarchisée. Alors certaines familles sacrifient leur(s) fille(s) et les infanticides sont toujours d’actualités. Ainsi ils conservent le peu d’argent qu’ils ont.

Ne serait-il pas plus normal, plus juste et moins barbare de remettre en question ce système de dot plutôt que de tuer sa/ses fille(s) ?

Sur les marchés, nous avons également constaté que ce sont les femmes qui portent la marchandise. La raison serait qu’elles ne sont pas éduquées et qu’elles ne peuvent pas tenir les comptes ou établir les commandes. Elles sont donc confinées à la dernière étape de la vente : celle du transport et de la livraison pendant que les hommes sont dans les chiffres.

Ce qui est positif c’est que la nouvelle génération semble être en marche vers le changement. Nous l’avons constaté dans les grandes villes. Il faudra du temps, des années voire plus. Mais en allant nous balader dans le Lodhi Garden de Delhi, nous avons croisé une jeunesse souriante, éduquée avec une envie flagrante de liberté. Des amoureux s’y promenaient, des groupes d’amis s’y regroupaient, jouaient de la guitare, dansaient, méditaient. Ces scènes contrastaient fortement avec tout ce que nous avions pu voir jusqu’à maintenant.


L’INDE CE PAYS DE CONTRASTES

On voit tellement de choses en Inde. On assiste à tout et son contraire. Il serait possible d’en parler durant des heures même après seulement 10 jours sur place. Par exemple les femmes ci-dessous si belles et si souriantes avec leurs saris colorés rencontrées dans un temple totalement délabréles singes ont élu domicile et font leur loi.

Ou encore les vaches, elles sont sacrées en Inde. Dans la moitié nord, il est interdit de les tuer, de les manger, de leur faire du mal. Alors elles errent dans les rues, bloquent la circulation, se nourrissent des ordures abondantes, dorment sur ces déchets. Ou parfois elles ont leur place dans la maison. Comme chez notre hôte, chez qui nous avons pris un petit déjeuner traditionnel.

Pendant ce temps nous assistons à ce genre de scène où, pour quelques roupies ce petit attendra ici toute la journée que quelqu’un veuille bien se peser. Plus loin une personne émaciée fera la manche pendant qu’une autre nourrira les pigeons à gaver.

Les exemples ne manquent pas mais je vais m’arrêter ici et vous livrer notre conclusion.

ALORS FAUT-IL PASSER OUTRE SES PRÉJUGÉS ET APPRÉHENSIONS ET SAUTER LE PAS ?

La réponse est OUI ! Évidemment ! L’Inde c’est l’Inde.

On entend tellement de choses sur ce pays ! Beaucoup de personnes ont peur d’y aller. Beaucoup nous ont dit qu’eux, n’y seraient jamais allés… d’autres n’osent pas franchir le pas ! On voit des choses que l’on ne verrait nulle part ailleurs. Parfois même insoutenables et traumatisantes. Mais sincèrement, il faut destresser ! Il faut se préparer à voir les pires choses, à être épuisé à côtoyer poussière, pauvreté et pollution.

Mais il faut aussi se préparer à découvrir un pays sans égal, un pays spirituel aux moeurs complexes, fascinantes, souvent troublantes. Se préparer à faire des rencontres inattendues, qui marquent. Ou encore à croiser des merveilles architecturales, témoignage d’un passé riche et envoûtant.

j’encourage les personnes encore hésitantes à aller se faire leur propre idée. À préparer un itinéraire béton, à faire preuve de bon sens. Et pourquoi pas à louer un chauffeur pour la durée du séjour. C’est ce que nous avons fait pour gagner du temps. Cela se fait bien en Inde et pour pas trop cher. Et en plus il y a un côté rassurant.

Cet article est valable pour l’ensemble de L’Inde mais particulièrement pour le Nord. Durant notre séjour nous avons eu la chance de découvrir le Nord, une partie du Rajasthan mais aussi le Sud. Les choses sont clairement différentes dans cette région. On y trouve un climat plus amical, moins tendu, moins roots, plus vert et plus civilisé. Malgré cela, nous avons préféré le Nord. Mais le Sud peut être une bonne alternative pour un premier voyage sur la terre des Maharajas ! Articles en préparation…

Si on y retournera ? sans l’ombre d’un doute. On sait même où et pour combien de temps !

N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions et à nous poser vos questions, si vous en avez !

Retrouvez notre voyage sur Instagram, sur le feed et en Story ! @lesoiseauxvoyageurs

IMG_1139   Auteur : Alisson

7 commentaires

  1. Quelle belle description ça donne envie 👏 😉

  2. Très beau récit Alisson
    Je transmets le nom de ton blog à ma sœur qui doit aller en Inde fin 2019 début 2020

    1. Author

      Merci beaucoup Sylvie 😊 J’espère qu’elle aimera car c’est vraiment un voyage à part. Je prépare l’article sur détaillé de notre itinéraire, je te dirai quand il sera prêt !

  3. Contrairement à une idée reçue, les castes n’ont jamais été interdites. Seule la discrimination basée sur la castes est interdite par la Constitution de 1950. Mais la discrimination perdure. Et il y a un système de quotas dans l’éducation et pour l’accès aux emplois publics.

    Quant à aller ou pas en Inde, chacun fait comme il le sent. Oui, c’est pollué. Oui, il y a des gens très pauvres. Oui, il y a des arnaques (j’ai été arnaquée par un chauffeur de rickshaw à Jaipur). Mais je pense que ceux qui y vont en reviennent aussi avec plein de bons souvenirs.

    1. Author

      Ah, pourtant ce n’est pas ce que nos guides nous ont dit ni ce que nous avons lu à droite à gauche. Merci pour cette information

      1. J’ai posté sur Instagram un certificat de caste (enfin juste un bout afin de protéger des infos personnelles). Les guides veulent donner une meilleure image du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *