Nikko est la deuxième étape de notre périple Japonais. Nous y sommes arrivés facilement depuis Tokyo et avons visité le site sur une journée. Après l’effervescence de la ville, nous découvrons un endroit paisible et spirituel malgré une foule impressionnante de touristes. Les Japonais viennent de tout le pays pour visiter et se recueillir dans ce parc national classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une bonne journée de marche ne suffit pas à visiter les cent trois édifices religieux. Il y a tout de même quelques immanquables, que nous n’avons pas manqué et que nous vous suggérons de visiter. Nous avons beaucoup aimé Nikko, son environnement, son atmosphère. Une vraie bonne journée d’immersion au coeur de la montagne et de l’histoire du Japon.

QUE VOIR À NIKKO EN 1 JOUR ?

LE SHINKYŌ
Ou, pont sacré. Vous ne pourrez pas le louper. Ce pont rouge vermillon de forme typiquement japonaise enjambe la rivière Daya et est entouré d’une nature très verdoyante. La légende raconte que deux serpents ce sont transformés en ce pont afin d’aider le shogun fondateur de Nikkō à traverser. Pour le préserver, il est interdit de le traverser. Vous ne pourrez l’admirer que de face ou de côté, ce qui est déjà pas mal.

LE TEMPLE RINNŌ-JI
En rénovation depuis 9 ans et pour 2 ans encore (2017), vous n’apercevrez rien de son architecture mais pourrez visiter l’intérieur. Notamment : le hall des trois Bouddhas (Sambutsudo) représentant les trois manifestations divines de Nikkō.

LE SANCTUAIRE DE TŌSHŌ-GŪ
C’est le sanctuaire le plus célèbre du Japon. On y entre par la porte Yomei-mon décorée de plus de 500 sujets (animaux, licornes, fleurs…) puis suivez le chemin qui vous mènera aux immanquables :

×LA PAGODE À 5 ÉTAGES : elle date de 1818. Chaque étage représente un élément dans un ordre ascendant : la terre, l’eau, le feu, le vent et le ciel. 

×L’ÉCURIE SACRÉE  : c’est le seul bâtiment en bois massif. Son succès se doit à la sculpture des trois singes sages qui orne le fronton avec : Mozart l’aveugle : « Je ne vois pas le mal », Kikazaru le sourd : « Je n’entends pas le mal » et Iwazaru le muet : « je ne dis pas de mal ». 

×LE CHAT ENDORMI : il orne l’entrée de la tombe du fondateur de la dynastie Togigawa. Au même endroit de l’autre côté, c’est un moineau qui orne la porte. Ils représenteraient à eux deux la paix et l’harmonie.

COMMENT ALLER À NIKKŌ DEPUIS TOKYO ?

Avec le JR Pass. Comptez 45 minutes jusqu’à Utsunomiya puis prenez la Nikkō Line jusqu’à Nikkō. Comptez 50 minutes. Il n’est pas nécessaire de réserver vos sièges à l’avance. Tous les trains JR ont des wagons dédiés aux personne n’ayant pas réservé leurs sièges. Si vous préférez jouer la sécurité, vous pouvez tout de même les bloquer dans l’une des stations JR disposant d’un guichet « reserved Seat ».


• INFOS PRATIQUES

Il est possible d’acheter un « bus pass » à la journée au centre d’informations de la gare de Nikkō. Ces bus font le tour des principaux points d’intérêts. Vous pouvez également vous rendre sur le site à pied, ce que l’on a fait en 25 minutes, puis relier les temples et sanctuaires à pied.

 

Nous avons beaucoup apprécié Nikko. C’est une escale historique au coeur de la nature ce qui est très agréable. Je vous recommande vivement cette étape qui est, je pense, incontournable lors d’un voyage au Japon. 

IMG_1139   Auteur : Alisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *