Il y a quelques semaines, l’idée d’un voyage en Inde était inconcevable. Je tiens le même discours de longue date : « si on pouvait me déposer en hélico devant le Taj Mahal et revenir me chercher pour me ramener à Paris, ce serait parfait ». À relire cette phrase, je lève les yeux au ciel et me dis qu’elle est tellement réductrice.

Un matin de décembre 2018, je me suis levée en disant à Franck « viens, on part en Inde au mois de mars ». 3 mois plus tard, nous étions dans l’avion en partance pour New Delhi.

Comme beaucoup de personnes, nous avions des appréhensions, nous nous demandions ce que nous allions trouver dans ce pays qui divise tant. Si la perspective d’un voyage en Inde vous fait peur, on vous parle de notre expérience ici : Faut-il avoir peur de voyager en Inde ou accepter les contrastes et sauter le pas ?

Mais après 10 jours passés au pays des Maharajas, entre le Nord et le Sud, ce que nous retenons de l’Inde c’est qu’elle est colorée, bouleversante, contrastée et surtout fascinante. On a vraiment hâte d’y retourner.

Dans cet article, on vous détaille notre itinéraire, on vous donne des conseils et on essaye de convaincre les plus hésitants qu’un voyage en Inde n’est pas si terrible mais au contraire, prenant et enrichissant !

10 JOURS EN INDE | NOTRE ITINÉRAIRE DU NORD AU SUD ET NOS CONSEILS POUR BIEN PRÉPARER VOTRE VOYAGE


INDE CARNET PRATIQUE

Notre voyage : mars 2019
Durée de vol jusqu’à New Delhi : 8h avec un vol direct
Quand partir ? entre novembre et mars
Faut-il un visa ? oui, à obtenir ici avant le départ, à imprimer impérativement et à conserver jusqu’au retour en France
Décalage horaire : +3h30 en été +4h30 en hiver
Vaccins : hépatite A et DTP
Hygiène : emporter un gel hydroalcoolique
Vêtements : les femmes doivent porter des vêtements longs, les épaules et jambes doivent être couvertes
Transports : n’hésitez pas à louer un chauffeur et à vous déplacer en Uber dans les grandes villes.
Alimentation : commander les plats en précisant « no chilly », ne pas boire l’eau du robinet, manger les aliments cuits et pelés uniquement.

Hébergements : nous ne recommanderons que très peu d’hébergements dans cet article. Nous n’avons pas spécialement apprécié les hôtels dans lesquels nous avons logé. Ils étaient pourtant bien notés sur les sites de réservation comme booking ou Trip Advisor. Mais il faut savoir que beaucoup d’indiens voyagent en Inde et que leurs standards de confort ne sont pas les mêmes que les nôtres. Les notes d’appréciation ont tendance à vite monter sans que cela soit toujours justifié. Bien que nous soyons en Inde et que ce soit tentant, nous vous conseillons de ne pas payer en dessous de 30€/nuit.


JOUR 1 | 24H À NEW DELHI

New Delhi est notre premier contact avec l’Inde. Une entrée en matière qui ne laisse aucun temps de répit ni d’adaptation dans une ville immense et même la cinquième la plus peuplée au monde. La capitale indienne souffle le chaud et le froid, autrement dit, elle présente tous les contrastes que l’on évoque souvent lorsque l’on parle de l’Inde : souvent belle, souvent écoeurante.

On trouve d’un côté l’étouffant, le bruyant, le vrombissant Old Delhi et de l’autre les espaces verts et les grandes artères de New Delhi.

New Delhi, représente aussi la ville de notre première arnaque en Inde. Les indiens, notamment dans le Nord, sont réputés pour être des professionnels de l’arnaque. Malgré notre longue expérience de vadrouilleurs, nous nous sommes fait avoir dans Old Delhi, quelques minutes après avoir quitté notre hôtel. Nous allions au marché aux épices à pied, cela faisait déjà 3 km que nous marchions et que nous ne croisions aucun touriste. Nous mangions la poussière, respirions les odeurs nauséabondes, supportions les klaxons, enjambions les monticules de déchets, quand un homme très persuasif nous a fait comprendre que cet endroit était trop dangereux pour les touristes. Nous n’étions pourtant qu’à 500 mètres de notre but… Mais il a réussi à nous en détourner.

Nous sommes montés dans un rickshaw (tuk-tuk indien) que lui-même nous avait dégoté en allant même jusqu’à négocier le prix de la course. C’est dans ce contexte que nous nous sommes retrouvés dans une agence de taxis touristiques qui nous a vendu, pour 17€ un itinéraire à la journée.

Ce fût finalement une arnaque bénéfique puisqu’il nous aurait été impossible d’en faire autant par nos propres moyens !

BON À SAVOIR : beaucoup de monuments sont fermés les lundis. Et bien-sûr, nous y étions un lundi.

QUE FAIRE À NEW DELHI EN 1 JOUR, UN LUNDI ?

► VISITER LE TEMPLE LAKSHMI NARAYAN

Ce temple ne figurait pas dans notre guide alors qu’il mérite amplement le détour. Il a été inauguré en 1939 par Gandhi à la condition que toutes les castes puissent y entrer.

► FAIRE UN TOUR DANS LE QUARTIER DU GOUVERNEMENT

Faire un tour est un bien grand mot puisqu’il est strictement interdit de s’y arrêter. Il n’y a pas grand chose à voir si ce n’est l’imposante et démesurée demeure du président. En face de celle-ci se trouve une avenue similaire à nos Champs-Elysées, qui mène à L’India Gate.

► L’INDIA GATE

La construction de la porte de l’Inde a été inspirée par l’Arc de Triomphe. Elle grouille de monde et c’est finalement le truc le plus sympa. On peut y voir des familles se presser en dessous pour se prendre en photo mais aussi des vendeurs de bricoles en tout genre dont on ne soupçonnerait même pas l’existence.

► MANGER LOCAL AU HOT CHIMNEY

Dans ce restaurant touristique on trouve autant de touristes indiens qu’occidentaux. En Inde, mieux vaut ne pas chercher la petite adresse cachée mais plutôt suivre le mouvement, quitte à se retrouver dans des lieux touristiques comme celui-ci. Ce restaurant propose toutes les spécialités indiennes à des prix un peu plus élevés que la normale.

► FAIRE DU SHOPPING DANS UN BAZAR

Nous n’avons pas d’adresse en particulier mais tous les chauffeurs connaissent des bazars. La règle d’or est de toujours négocier les prix. Surtout dans ce genre d’endroit. Il y a de très belles choses à acheter à Delhi et lorsque vous avez un coup de coeur, ne vous dites pas que c’est le début du séjour et que vous le retrouverez plus tard. Même le premier jour, nous avons acheté nos coups de coeur et heureusement car nous ne sommes jamais retombés dessus.

► SE PROMENER DANS LE LODHI GARDEN

Sans aucun doute notre coup de coeur à Delhi. Là où le chant des oiseaux efface le bruit permanent des klaxons. Là où la nature reprend ses droits et où la verdure domine. Là où les amoureux se baladent en toute quiétude et où les jeunes se retrouvent pour passer du bon temps ou encore pour méditer.

On y trouve aussi des tombeaux et des ruines impressionnantes mais mal entretenus, c’est dommage mais courant en Inde.

Voilà tout ce que nous avons pu découvrir en une journée à Delhi et croyez moi, nous n’avons pas chômé. Si vous n’avez que 24h dans la capitale, il faut prendre en compte les distances, la circulation chaotique, éviter d’y être un lundi et faire des choix de visite.

Le Fort Rouge, Humayun’s Tomb, Hama Masjid sont incontournables mais nous n’avons pas eu le temps, ou certains de ces monuments étaient fermés. Avec le recul, on se dit que 48h à Delhi est idéal pour visiter les points d’intérêts principaux sans trop se stresser.

Si on a aimé Delhi ? La ville nous a épuisé. Elle nous a confronté à certaines choses que nous n’avions encore jamais vu. Mais elle nous a aussi surpris avec des coins tranquilles, plus respirables, avec sa jeunesse moderne en quête de liberté et de renouveau. Du coup, oui, New Delhi fût une bonne entrée en matière !

Pour la suite du voyage, nous avions loué un chauffeur que nous avons retrouvé en fin de journée à notre hôtel. Après 3h30 de route nous sommes arrivés à Agra.

JOUR 2 | LE TAJ MAHAL, AGRA, JAIPUR

Il faut savoir que le Taj Mahal est le monument le plus visité en Inde. Des milliers d’indiens s’y pressent chaque jour en plus des touristes occidentaux et orientaux. Je vous laisse imaginer le monde sur place.

Il existe cependant quelques astuces pour profiter de la magie du site et éviter la foule, du moins, pendant quelques minutes.

MODE D’EMPLOI POUR BIEN PRÉPARER SA VISITE DU TAJ MAHAL

  • Réserver ses tickets à l’avance sur le site Tajmahal.gouv.in
  • Loger dans un hôtel à proximité du site. Nous logions à l’hôtel Sai Palace, à 500 mètres de la porte Ouest du Taj Mahal
  • Être à la porte Ouest à 5h30 et faire la queue dans la bonne file. En effet, il y en 4 différentes : pour les hommes, pour les femmes, pour les indiens, pour les indiennes
  • Ne pas oublier tickets et passeports à présenter pour pouvoir entrer
  • Ne pas prendre de sac mais le strict minimum : appareil photo, GoPro, papiers d’identité.
  • Venir avec autre chose, c’est prendre le risque de se le faire consigner et de perdre du temps
  • En mars, nous n’avions pas un soupçon de brume, ce qui n’est pas le cas toute l’année
  • Les chaussures sont interdites à certains endroits, le sol est hyper sale, il est astucieux de prévoir des chaussettes
  • Le Taj Mahal est fermé les vendredis !

En arrivant à 5h30 devant la porte Ouest, nous étions les 6 ou 7ème dans la file d’attente. Les portes se sont ouvertes à 6h et après des contrôles plutôt poussés, nous y étions. La première image que l’on a du Taj Mahal est juste parfaite… Vous voyez son reflet dans le bassin et le calme qui règne encore à cette heure-ci ?

La quiétude du lieu à 6h du matin

Une fois immortalisé, nous nous sommes dirigés vers la mosquée, à gauche du bassin. La vue est différente mais tout aussi superbe. Aux alentours de 6h30, vous y serez toujours tranquilles et pourrez prendre de jolies photos sans personne dessus. Le sol est particulièrement sale ici et c’est à ce moment que vous serez contents d’avoir votre petite paire de chaussettes !

Avant de quitter les lieux, nous sommes rentrés à l’intérieur du mausolée et nous avons été un peu déçus. Les tombeaux sont au centre d’un espace minuscule que l’on contourne avant de ressortir. Cet endroit contraste clairement avec la taille de l’édifice. Il n’est vraiment pas utile de se précipiter à l’intérieur mais plutôt astucieux de garder cette partie pour la fin.

Avant de refermer cette parenthèse magique au Taj Mahal, je vais vous expliquer son origine : l’empereur Shah Jahan a fait construire ce majestueux monument de marbre en mémoire de sa troisième femme, morte en accouchant de son 14ème enfant. C’est pour cette raison que le Taj Mahal est aussi appelé temple de l’amour.

C’est sur un petit nuage que nous quittons le majestueux, en nous disant qu’un rêve est devenu réalité. Nous retournons à notre hôtel, prenons un peu de temps sur la terrasse autour d’un petit déjeuner copieux avec vue sur le géant. C’est l’autre avantage de cet hôtel, en plus d’être situé à 5 minutes à pied du Taj Mahal, la vue depuis la terrasse est grandiose.

► RED FORT D’AGRA

En fin de matinée, nous partons visiter le Fort Rouge d’Agra. Ayant loupé celui de New Delhi car fermé le lundi, nous somme excités à l’idée de visiter notre premier fort en Inde et de surcroit, pas n’importe lequel !

Le Fort Rouge d’Agra est l’un des symboles de l’empire moghol fondé en Inde au XVI ème siècle. Cet empire marque l’apogée de l’expansion musulmane en Inde. Il paraît qu’il est en bien meilleur état que le Fort Rouge de Delhi.

On y découvrira d’immenses remparts, des palais, des jardins, des singes et des écureuils pas farouches pour un sous. Depuis la terrasse du Fort on distinguera même, à travers la brume et la pollution, le géant de marbre blanc.

BON À SAVOIR : conservez votre ticket d’entrée du Taj Mahal et présentez-le au guichet du Fort Rouge pour bénéficier du tarif réduit.

► ABHANERI BAORI

Après la visite du Fort Rouge, nous nous mettons en route pour Jaipur qui n’est pas toute proche. À mi-chemin entre ces deux villes se trouve le plus grand et le plus profond puits du Rajasthan. On reste bouche bée face à l’immensité du Abhaneri Baori (Baori signifie « puits »). Il faut avouer que nos puits à nous sont ridicules à côté ! On se croirait dans un décor de film et cet endroit a d’ailleurs servi de prison dans Batman, The Dark Knight Rises.

► ARRIVÉE À JAIPUR, LA VILLE ROSE

Les Klaxons, le bruit, le monde, la poussière, la saleté, les odeurs, ce cocktail détonnant est de retour, nous venons d’arriver à Jaipur, capitale du Rajasthan.

Jaipur est notre dernière étape de 3 jours, dans le Nord du pays avant de nous envoler vers le Sud. La capitale du Rajasthan est notre coup de coeur. Nous n’y avions pas plus de repères qu’à New Delhi; Elle n’était pas moins bruyante ni plus propre mais nous commencions à nous acclimater, à être moins fatigués et donc à profiter d’avantage. Nos 3 jours ont tout de même été éreintants mais on a découvert tellement de choses, on s’est éclatés et on a fait de très belles rencontres.

JOUR 3 | JAIPUR

Notre troisième jour a sans doute été le plus sportif du séjour. À 6h du matin, alors que la ville se met doucement en marche en ce jour de Holi (fête très célèbre en Inde, pour en savoir plus cliquez ici) nous nous dirigeons vers notre point de rendez-vous : Cyclin Jaipur. Qui vient à Jaipur se doit de connaître ce super concept de visite de la ville et qui plus est, éco-responsable !

► VIRÉE À VÉLO DANS LES RUES DE JAIPUR

Nous avons réservé ce tour d’une matinée à vélo avant de partir. Ayant beaucoup de succès, nous vous conseillons de faire la même chose afin d’assurer votre place. Éléonore et Ophélie que nous n’avons malheureusement pas rencontré, françaises et créatrices de Cyclin Jaipur proposent de visiter la ville autrement, à pied ou à vélo, en petit groupe, accompagné de guides. Nous avions choisi le Pink Inside Tour parmi les différentes options.

Rendez-vous à 6h30, avant que la ville ne s’éveille et ne devienne impraticable, en selle et c’est parti ! Pendant à peu près 3h nous avons sillonné les rues et ruelles de Jaipur, nous nous sommes enfoncés dans des endroits où nous ne serions jamais allés tous les deux.

On s’est arrêtés au marché des grossistes où l’on s’est frayés un chemin parmi les fleurs, les légumes, les gens. Une immersion on ne peut plus authentique.

Puis, on en a pris plein la vue avec le rayonnant Palais des vents, le Hawa Mahal.

Nous avons ensuite été accueillis chez une famille indienne pour le petit déjeuner. Lorsque l’on a poussé la porte de leur maison, on a eu la surprise d’être accueilli par des vaches; Elles vivent au rez-de-chaussée. Ce petit déjeuner nous a permis de partager quelques instants avec notre hôte mais également avec les gens du groupe. Le tout autour d’une soupe traditionnelle du Rajasthan à base de dhal (lentilles jaunes).

Ensuite, nous sommes allés rendre visite aux sculpteurs de marbre qui réalisent de sacrées belles pièces comme cette statue de Gandhi.

À plusieurs reprises nous avons dû slalomer entre les vaches, les gens, les deux roues, les charrettes, les rickshaws, les chiens, les déchets et user constamment de notre klaxon, en mode local ! C’était fun, chouette, authentique ! Une expérience que l’on refera et que l’on vous conseille les yeux fermés ! Et pourtant, nos proches pourraient en témoigner, le vélo et moi ce n’est vraiment pas une grande histoire…

Après cette aventure, retour au bercail ! La journée continue… mais à 4 ! Pendant cette balade à vélo, nous avons fait la connaissance de Caroline et Louis, un couple avec qui nous avons passé le reste de notre séjour à Jaipur.

► CITY PALACE

Le City Palace de Jaipur est la résidence du Maharaja. Le palais est composé de deux palais distincts, de jardins et bâtiments accueillants des expositions de saris ou encore de poignards et d’épées. Personnellement, nous avons été un peu déçus. Il faisait très chaud, il y avait beaucoup de monde et l’audio-guide nous perdait dans ses explications.

Le City Palace, en blanc, en arrière plan

La partie que nous avons trouvé la plus jolie est la salle avec toutes les arcades en marbre. On trouve ici deux énormes jarres, les plus grosses pièces d’argent au monde. Elles ont transporté chacune plus de 4000 litres d’eau provenant du Gange. Impressionnant !

► GALTAJI TEMPLE, LE TEMPLE AUX SINGES

Le Galtaji Temple est un lieu de pèlerinage hindou. Une atmosphère mystique s’en dégage et de prime abord, le temple semble être abandonné. Une fois à l’intérieur, on croise quelques marginaux mais surtout des singes par dizaines qui s’éclatent dans le bassin sacré. Ce n’est pas par hasard que l’autre nom de ce temple est le Temple aux singes. Visite plutôt sympa donc !

On entend souvent qu’il faut se méfier des singes et garder ses distances. C’est vrai. Mais c’était tellement tentant de s’en approcher. Perso, nous n’avons pas résisté et RAS ! Pas de vol, ni de tirage de cheveux ou autre agression. Ils étaient certainement trop occupés à s’amuser entre eux !

► LA CITÉ D’AMBER ET SON FORT

La cité d’Amber est située à 10 km de Jaipur et l’on vient principalement pour visiter le Fort d’Amber. Ce palais est une merveille d’architecture. Il a été la résidence des Maharajas Rajputs qui occupaient plusieurs édifices. C’est le plus ancien palais subsistant du pays. On peut facilement s’y perdre pendant 2 ou 3h ! Chaque pièce, chaque partie possède son lot de détails ! Le Fort d’Amber est sans conteste un immanquable !

Pour les plus sportifs, car il y a des marches et elles sont toutes plus inégales les unes que les autres, tentez l’ascension de ce que l’on appelle la petite muraille de Chine. Elle entoure le fort et offre une jolie vue sur celui-ci. Au passage, cette partie du voyage nous a permis de nous rendre compte à quel point nos poumons étaient encrassés par la pollution.

► LE PANNA MEENA KA KUND

Moins impressionnant que le Abhaneri Baoli mais ce puits ne nous a pas laissés indifférents. Ses escaliers s’entrecroisent sur 8 niveaux d’une géométrie parfaite. Encore une fois, nos puits à nous n’ont qu’à bien se tenir !

► JAH MAHAL, LE PALAIS DE L’EAU

C’est en retournant sur Jaipur que nous nous sommes arrêtés admirer la quiétude et le romantisme dégagés par le Palais de l’eau. Le coucher de soleil est venu ajouter sa petite touche de magie.

► TERMINER LA JOURNÉE AUTOUR D’UN EXCELLENT DÎNER

Pour le coup, ce n’est pas nous qui avons déniché cette bonne adresse mais plutôt Louis et Caro, rencontrés quelques heures plus tôt. Je vous disais plus haut qu’après cette virée matinale à vélo, nous ne nous sommes plus séparés jusqu’à ce que nous quittions Jaipur. Donc, la bonne adresse se trouve au 47 JOBNER BAGH. Cet hôtel-restaurant propose un menu unique, 100% traditionnel et très copieux pour 20€/personne.

JOUR 4 | HOLI À JAIPUR

Holi est une fête que tous les indiens attendent avec impatience, notamment dans le Nord de l’Inde. Elle a lieu une fois par an au moment de l’équinoxe de printemps et nous ne savions absolument pas que nous y serions au même moment et encore moins que nous nous laisserions prendre au jeu.

Pour en savoir plus et découvrir notre article spécial Holi rendez-vous ici : Nos conseils pour fêter Holi à Jaipur en toute sécurité.

Ce jour 4 est aussi le jour de notre départ pour le Sud de l’Inde. Et pour être francs, c’est avec beaucoup de frustration et un énorme sentiment d’inachevé que nous quittons la capitale du Rajasthan. 

5 JOURS DANS LE SUD DE L’INDE, ITINÉRAIRE

En arrivant à Kochi (Cochin), la plus grande ville du kerala, les différences avec le Nord sautent aux yeux. On a tout simplement l’impression de ne plus être dans le même pays. Tout est plus civilisé, plus vert, plus amical, plus propre, moins bruyant, moins pollué ! Le Sud est moins dépaysant et peut être une bonne alternative pour les personnes qui n’oseraient pas se lancer dans un voyage en Inde.

D’ailleurs, nous avons rédigé un article en répondant à la question que beaucoup se posent : Faut-il avoir peur de voyager en Inde ou accepter les contrastes et sauter le pas ?

JOUR 5 | FORT COCHIN, ALLEPPEY

Il est presque impossible de ne pas tomber sous le charme de Fort Cochin. Premièrement parce qu’il y règne une douceur de vivre sympathique. Deuxièmement parce que des traces de l’époque coloniale sont présentes un peu partout et créent une diversité de style et d’architecture. Troisièmement parce qu’il y a plein de boutiques et de souvenirs à acheter notamment dans le quartier de Mattancherry. Nous n’y sommes pas restés assez longtemps et nous le regrettons.

► PETIT DÉJEUNER AU QISSA CAFE

Non seulement le cadre est trop chouette mais en plus les pancakes banane/nutella sont exquis. Une adresse pour bien démarrer sa journée !

► MASSAGE AYURVEDIQUE

La médecine ayurvédique fait partie intégrante du quotidien des indiens depuis des siècles. L’ayurveda signifie « science de la vie » et a pour but de soigner la personne dans sa globalité en tenant compte de son rapport à l’environnement. Nous ne sommes pas des spécialistes et surtout, cette médecine est très complexe. Le massage ayurvédique quant à lui, sert à rétablir l’équilibre et l’harmonie.

C’est à Ayurville que nous avons testé le massage ayurvédique. Bien-sûr, en 1h, il est difficile de juger des bienfaits procurés sur le corps et l’esprit mais nos massages respectifs étaient d’une qualité remarquable. Indira et Manoj nous ont dénoué beaucoup de tensions grâce à un massage à l’huile tiède très agréable.

► CHINESE FISHING NETS

Les énormes filets de pêche au nord de Fort Cochin sont l’une des images les plus représentées du Kerala. L’origine remonte au XIV ème siècle lors du passage d’un amiral chinois dans la région. Les pêcheurs remontent les filets 200 à 300 fois par jour, leurs mains très abîmées en témoignent puisqu’elles sont brûlées par les cordes.

► LA SYNAGOGUE

Située au coeur du charmant quartier de Mattancherry, cette synagogue est l’une des plus anciennes d’Inde toujours en activité. Trop de monde quand nous y étions, nous n’y avons passé que quelques instants.

► LA CATHÉDRALE SAINT FRANCIS

Elle a été la première église chrétienne du Kerala. Elle ne paye pas de mine mais lorsque l’on y pénètre, on se croirait rentrer dans un bateau.

► FORT COCHIN –> ALLEPPEY = 1h30 DE ROUTE

Notre mauvaise expérience avec l’agence Fraysse India Tours

Ce trajet d’1h30 est le premier d’une longue série. Nous avions établi un programme en amont avec l’agence, que le chauffeur n’a pas respecté. Non seulement il a squeezé des arrêts, n’a pas pris les routes initialement prévues mais en plus, il nous a trimballé comme du bétail avec une conduite souvent dangereuse. On lui a fait remarquer à plusieurs reprises en le menaçant de vomir dans sa voiture mais ce n’est pas pour autant qu’il a changé sa conduite. Au final, nous nous sommes accrochés avec le boss de l’agence et avons refusé de payer le prix annoncé sur le devis.

Un conseil, en Inde, payez le plus tard possible. En ce qui concerne la location d’un chauffeur, une partie de l’argent est demandée lors de la prise en charge le premier jour. La suite est à donner le dernier jour.

► DÉJEUNER EN BORD DE MER

La plage Marari se trouve entre Cochin et Alleppey. C’est ici que notre chauffeur nous a arrêté pour le déjeuner. La plage est immense, bordée d’une grande palmeraie et entourée de petits hôtels. Nous avons mangé au Coco Marari Art Cafe qui est une bonne adresse avec des plats peu coûteux.

► APRÈS-MIDI DANS LES BACKWATERS D’ALLEPPEY

Alleppey est la ville principale d’où partent les houseboats, ces gros bateaux initialement destinés au transport de marchandises, aujourd’hui reconvertis dans le transport de touristes. Le concept de promenade le long et au coeur des canaux est vraiment cool seulement voilà : au départ d’Alleppey, les canaux sont des autoroutes pour bateaux, bateaux à moteur qui créent un nuage de pollution désagréable. L’atmosphère, sous 40° en devient irrespirable.

Il y a quand même des points positifs à cette excursion : un bateau spacieux et privatisé. Quelques endroits plus intimistes que les canaux principaux et donc plus sympas à traverser. Sans oublier l’observation et vraiment je n’aime pas ce mot car je parle d’êtres humains, du quotidien des habitants des Backwaters. Leur mode de vie singulier dépend complètement de l’eau qui les entoure : ils s’y lavent, y font leur vaisselle, y nettoient leur linge…

Nous vous conseillons vraiment de faire cette balade mais au départ d’une autre ville.

JOUR 6 | MUNNAR, 4H30 DE ROUTE

Nous savions que passer 4 jours dans le Kerala ne nous permettrait pas de faire tout ce que nous voulions alors nous nous sommes organisés un peu différemment de d’habitude et avons créé notre itinéraire sous forme de thématiques culturelles : autour du massage, des épices et du thé mais aussi du sport et du théâtre traditionnel.

La ville de Munnar, aussi appelée la vallée des thés concentre à elle seule toutes ces thématiques. Nous y avons passé 2 jours et demi. La ville ne présente pas trop d’intérêt mais ses alentours valent à eux seuls le déplacement. Munnar est cernée de montagnes, de plantations de thé et de lacs où l’on peut faire de jolies randonnées.

► VISITE D’UNE FERME À ÉPICES

À quelques kilomètres de Munnar, les fermes à épices se multiplient le long de la route principale. Nous nous sommes arrêtés en visiter une, un peu décevante en comparaison à celle de Zanzibar. Nous y avons vu les épices les plus nobles, muscade, girofle, cannelle… mais aussi des cacaotiers puisque le Sud de l’Inde est un gros producteur de chocolat. On nous a expliqué à quoi servent les différentes plantes dans la médecine ayurvédique. C’était intéressant mais bref. La partie de la ferme ouverte au public était minuscule et menait inévitablement à la boutique où la présentation de tel produit et telle épice a duré plus longtemps que la visite elle-même.

► DÉJEUNER CHEZ ALI BABA

Cette chaine de restauration rapide indienne est imbattable niveau rapport qualité/prix. On y trouve toutes les spécialités indiennes à des prix dérisoires et pour un service plus que nickel. Il faut simplement penser à demander « no chilly » car autrement, votre plat sera immangeable. Ce restaurant était situé juste à côté de l’hôtel où nous logions. Le premier hôtel digne de ce nom d’ailleurs !

Restaurant Ali Baba – Hôtel Casa Montana

► LE MUSÉE DU THÉ

Sans grand intérêt. Une fois l’entrée passée, on se dirige dans une salle qui projette un film en anglais sur l’histoire du thé dans la région. Puis on traverse quelques salles avec des objets d’époque, liés à la culture du thé avant d’arriver dans la salle des machines où l’on assiste aux différentes étapes de production du thé.

JOUR 7 | JOURNÉE VOITURE

Ce jour tombait un dimanche. Avec l’agence, nous avions prévu de faire une journée de randonnée dans les plantations et les montagnes alentours. La veille au soir, notre chauffeur nous informe que le guide qui devait nous accompagner pour le trek ne travaille pas le dimanche. À la place, il nous propose une excursion en jeep, que nous avons refusé. Nous nous sommes retrouvés enfermés une bonne partie de la journée dans sa voiture à aller là où il avait envie de nous emmener.

Je présente les choses de cette manière car il a meublé la journée en nous montrant les quelques spots alentours touristiques et globalement, nous y avons trouvé peu d’intérêt. Il nous a tenu en haleine en nous disant qu’il n’était pas rare de croiser des éléphants sauvages… en vain !

Encore un incident et cette fois qui a eu pour conséquence de nous faire perdre notre journée. Mais restons zen, ce sont les vacances non ?

► SPECTACLE DE KALARIPPAYATT

Cet art martial originaire du Kerala serait l’ancêtre des arts martiaux. Il se caractérise par des positions très basses aux noms d’animaux, par des sauts spectaculaires et des duels avec différentes armes de défense.

► SPECTACLE DE KATHAKALI

Drame, danse, musique et rituels sont les dominantes du Kathakali, une forme de théâtre originaire du Kerala. C’est étrange, bruyant, on ne comprend pas tout mais ça fait partie du folklore de la région.

Punarjani Traditional Village combine ces deux spectacles. Le premier a lieu à 17h, le second à 18h.

JOUR 8 | TREK À MUNNAR

Après notre mésaventure de la veille, nous avons un peu modifié notre planning afin de pouvoir faire ce fameux trek mais de manière écourtée. Ce qui est dommage puisque cette matinée a été la plus intéressante de ces derniers jours. Notre guide était incollable sur le sujet. De l’arbre, à la récolte, en passant par le processus de fabrication, il nous a tout expliqué. Thé vert, thé noir, thé blanc et la fleur pour faire le thé au jasmin sont récoltés dans cette région. Il faut récolter 12kg de feuilles pour produire 1kg de thé. Un arbre est productif durant 100 ans. La marche était très sympa et nous avons eu droit à un petit déjeuner traditionnel (pimenté) en haut d’une colline avec une très belle vue.

JOUR 9 et 10 | RAINFOREST HOTEL

Ce que je ne vous ai pas dit en introduction, c’est qu’en plus de l’Inde du Nord et de l’Inde du Sud, nous sommes allés passer quelques jours au Sri Lanka dont la capitale n’est située qu’à 45 minutes d’avion du Kerala. Nous y avons d’ailleurs consacré un article : 6 jours au Sri Lanka, itinéraire.

Tout ça pour vous dire qu’avant cette nouvelle aventure, nous avions besoin de digérer ces 10 jours très intenses passés en Inde. Pour cela il fallait dénicher la perle, au calme, en pleine nature. Le Rainforest Hotel semblait être l’endroit idéal.

L’hôtel Rainforest est un eco resort niché dans les hauteur d’Athirapally. Y séjourner promet une expérience unique et privilégiée. La qualité du service est irréprochable et le cadre, face aux cascades d’Athirapally entourées de part et d’autre de la jungle, est vraiment dingue. Que ce soit de la chambre, des toilettes, de la douche, de la piscine, du restaurant, bref de partout : on ne les perd jamais de vue ces grosses chutes d’eau.

Ici la nature est omniprésente. Cerfs et biches ont même élu domicile dans l’hôtel, peu farouches, on les aperçoit régulièrement. Des singes viennent boire dans la piscine pendant que les oiseaux chantent mélodieusement en survolant l’hôtel.

Le Rainforest n’est pas un hôtel donné mais y séjourner promet un moment magique, en totale connexion avec la nature.

C’est donc ici que se termine notre premier voyage en Inde car oui, il y en aura au moins un deuxième. Vous l’avez peut être ressenti, nous avons été fascinés par le Nord et la petite partie que nous avons découverte du Rajasthan. Le Sud nous a beaucoup moins séduits et dépaysés. Je pense que différentes choses y ont contribué : la mésaventure avec l’agence de location mais aussi la frustration d’avoir quitté le Nord trop tôt.

Je pense malgré tout que le Sud de l’Inde regorge de trésors, nous en avons d’ailleurs trouvés quelques uns. Nous concernant, il était ambitieux de gérer ces deux parties de l’Inde dans ce même voyage. Nous savions que le Nord était plus roots alors on a voulu couper le séjour en deux et aller dans le Sud pour y retrouver quelques repères occidentaux et se faire une idée de la partie de l’Inde que nous aimerions approfondir à l’avenir.

Quoi qu’il en soit, le Nord comme le Sud méritent amplement le déplacement. Ces deux parties sont différentes mais apportent chacune leur lot de découvertes et de surprises.

Retrouvez notre voyage sur Instagram, sur le feed et en Story ! @lesoiseauxvoyageurs

IMG_1139   Auteur : Alisson

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *