Alors que la situation actuelle réduit largement nos possibilités de voyager, elle a l’avantage de nous pousser à découvrir notre beau pays. Ces temps-ci, nos micro-aventures se multiplient et nous sommes ravis de pouvoir vous proposer des idées d’escapades proches de chez vous. Un mode de voyage plus responsable, moins couteux, plus accessible et riche en découvertes au coeur d’une nature française qui réserve beaucoup de surprises. Dans cet article de blog, nous vous emmenons une journée en Normandie… Se sentir dépaysé tout en étant en France et qui plus est, à seulement 2h20 de Paris. Voilà le sentiment que nous avons partagé en passant la journée à déambuler le long des magnifiques falaises d’Étretat.

Comment venir à Étretat ? Que faire à Étretat ? Où manger… Retrouvez toutes les informations utiles à la préparation de votre micro-aventure à Étretat dans cet article. Vous verrez qu’il n’a jamais été aussi simple de voyager !

INTRODUCTION

Les falaises d’Étretat sont situées le long de la Côte d’Albâtre en Normandie. Elles sont mondialement connues pour leur beauté souvent mise en avant par des artistes comme Claude Monet dans ses peintures ou Maurice Leblanc à travers le personnage d’Arsène Lupin. Dès que nous les avons aperçu, nous avons été absorbés par leur verticalité et par leurs formes. Des formes dans lesquelles il est facile de se perdre à imaginer de folles aventures au gré des marées et des tempêtes qui viendraient perturber ces géants déchiquetés. Ces géants déchiquetés justement… L’érosion est un phénomène qui s’observe partout dans le monde et les falaises d’Étretat ne font pas exception. J’en profite donc pour ouvrir une toute petite parenthèse géologique.

L’érosion des falaises d’Étretat. Il est facile de distinguer l’alternance des couches de silex noir et de craie blanche qui composent les falaises. Leur érosion se fait en combinant deux facteurs : pendant que l’eau de pluie altère l’épaisseur de craie par le sommet, la mer grignote le bas des falaises. Ce processus fait reculer les falaises crayeuses de 30 mètres par siècle et les écroulements se multiplient. Ce phénomène reste en grande partie naturel mais nous avons notre rôle à jouer pour tenter de le ralentir. Une petite action aux grandes conséquences : bien que ce soit tentant, il ne faut pas ramasser les galets sur la plage ni aux pieds des falaises.

ORGANISER SA JOURNÉE À ÉTRETAT EN NORMANDIE

1. LA FALAISE D’AMONT

Arrivé sur la plage, face à la mer dirigez-vous vers la droite, vous longerez la falaise d’Amont. Au bout de la plage se trouve la Porte d’Amont, un joli creux au coeur de la falaise.

Pour la suite de la balade, marchez en direction de la falaise et grimpez à l’échelle. Elle vous mènera à un « passage secret » qui, entre nous, n’a plus grand-chose de secret. Traversez le tunnel creusé dans la falaise pour atteindre l’autre coté et découvrir un panorama époustouflant tant par la beauté des falaises que par les 50 nuances turquoise de l’eau.

Continuez en empruntant l’escalier jusqu’en haut de la falaise. N’hésitez pas à vous arrêter régulièrement pour observer la vue ! Nous étions sans voix face à la beauté du paysage qui nous a même fait croire un instant, que nous n’étions plus en France.

En haut, vous rattraperez le sentier du GR21. Suivez-le en continuant vers la droite pour retourner sur Étretat. Ne manquez pas la jolie chapelle NotreDame de la Garde, édifiée en 1854 et détruite pendant l’occupation Allemande, avant d’être reconstruite et baptisée ainsi. En suivant le sentier, vous tomberez sur les Jardins d’Étretat que nous n’avons pas pu visiter par manque de temps.

2. LA FALAISE D’AVAL

Par sa silhouette singulière, la falaise d’Aval est sans aucun doute celle qui retient le plus notre attention. Elle abrite le célèbre « trou à l’homme », un passage mythique chargé de légende qui permet de rejoindre la jolie plage de galets de Jambourg.

À marée basse, après avoir traversé les bassins à huîtres, vous atteindrez la grotte et son échelle rouillée. C’est cette échelle qui vous conduira au tunnel sans lumière et c’est ce tunnel qui vous mènera de l’autre côté de la falaise. Vous tomberez ensuite sur un semblant d’escalier naturellement creusé dans la falaise. Suivant l’accumulation de galets sur la plage, la descente peut s’avérer un peu compliquée. Le niveau des galets diminue en fonction des marées et peut créer un sacré fossé entre la dernière marche et la plage. Une barre en fer et une corde vous aideront pour descendre et remonter, mais gardez à l’esprit que cette petite portion d’escalade n’est pas si facile.

INFORMATIONS IMPORTANTES : Cette partie est accessible à marée basse uniquement. Beaucoup de promeneurs se sont retrouvés piégés par la marée et ont dû être secourus par les pompiers. Un arrêté préfectoral autorisant l’accès à des horaires précis, en fonction des marées, a été mis en place. Renseignez-vous auprès de l’Office de tourisme pour connaître avec précison les heures autorisées. Par ailleurs, depuis le déconfinement, l’accès à la plage Jambourg est tout simplement interdit. Pendant cette période, votre balade s’arrêtera sous la falaise, au bout du tunnel avec une jolie vue sur la Manneporte.

3. LA MANNEPORTE

Manneporte signifie « grand porte » en vieux français. Elle est impressionnante et magique au petit matin lorsqu’elle est bercée par une lumière douce. Elle est accessible depuis la plage de Jambourg mais comme je le disais au-dessus, cet accès est encadré et soumis à de nombreuses restrictions liées à la marée, aux éboulements et au Covid-19. Ne vous mettez pas en danger et renseignez-vous avant de vous y engager.

Prenez ensuite de la hauteur en rejoignant le haut de la falaise. Vous n’en croirez pas vos yeux tant le paysage est magnifique. Sans parler de la couleur de l’eau qui nous téléporte tout droit sur une île du bout du monde.

Si vous organisez votre journée de cette manière, en comptant une bonne pause déjeuner, l’heure sera déjà bien avancée. Vous pourrez rejoindre le parking du Valaine depuis le sentier. Tout de suite après la pointe de la Courtine, suivez le GR21, entrez dans les terres en ayant le golf sur votre gauche et un champ sur votre droite. À la 1ère intersection, tournez à gauche, et continuez à marcher le long des terrains de golf. De là, c’est toujours tout droit ! Vous longerez le golf quasiment jusqu’à la fin de la balade. Au bout du chemin vous rattraperez une rue goudronnée, qui vous conduira devant la parking.

INFORMATIONS PRATIQUES : la randonnée n’est pas difficile mais prévoyez de bonnes chaussures de marche et de la crème solaire si le temps est aussi radieux que lors de notre journée. Distance totale de l’itinéraire proposé dans notre article : 14 km.

SE RENDRE À ÉTRETAT DEPUIS PARIS

Venir à Étretat depuis Paris et la région parisienne est très facile. Rejoignez la fameuse autoroute de Normandie, l’A13, puis emprunter l’A131 en direction du Havre. Après le pont de Tancarville, vous sillonnerez les départementales en suivant la direction d’Étretat, où vous arriverez après environ 2 h. Comptez environ 40 € de péage (Pont de Tancarville inclus) pour arriver à destination.

Se garer à Étretat. Cela peut s’avérer difficile les jours d’affluence. Le plus simple est de vous garer sur le parking du Valaine en bordure de la ville et de marcher 10 minutes pour rejoindre le bord de mer. Coût du parking pour la journée : 5 €.

OÙ MANGER À ÉTRETAT ?

Crêpe, viande, poisson ou encore salade, à la Flottille, il y en a pour tous les goûts. Le restaurant se situe en plein coeur d’Étretat, au 22 rue Alphonse Karr. On y mange bien, à prix raisonnable, dans une ambiance sympa. Le seul inconvénient : le restaurant ne prend pas de réservation et l’attente pour avoir une table peut être longue.

Dimanche 12 juillet, nous avons regardé la météo, elle s’annonçait parfaite alors nous avons décidé d’aller à Étretat le lendemain. Sur un coup de tête. Un coup de tête pas des plus fous puisqu’il nous a fallu seulement 2h15 pour nous échapper de l’oppression parisienne pour arriver aux pieds des falaises et respirer à nouveau. Une journée comme on les aime, faite de choses simples : nature, balade, photos, crêpes, émerveillement… Une escapade aux airs de bout du monde alors que finalement, nous n’étions qu’à quelques kilomètres de chez nous. J’espère que cette micro-aventure vous aura convaincu qu’il n’y a pas besoin d’aller loin pour se sentir dépaysé et qu’elle vous donnera envie de vous évader à Étretat le temps d’une journée (ou plus !).

Retrouvez notre escapade à Étretat sur les réseaux sociaux

IMG_1139   Auteur : Alisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *