Depuis le début de l’année, nous allons de destinations surprises en destinations surprises. Oman en janvier, puis l’Inde en mars, mais également le Sri Lanka; aucune de ces destinations n’étaient prévues au programme en 2019.

Qu’en est-il des Dolomites en Italie ? Et bien l’idée d’un road-trip est née il y a environ deux ans. Nous l’avons sans cesse repoussée mais après notre voyage en Inde, nous avions besoin de retrouver les grands espaces, l’air pur et la nature que l’on aime tant. La région du Sud-Tyrol et sa chaîne de montagnes inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco nous hantait depuis plusieurs mois et sa proximité avec la France nous a décidé à y aller quelques semaines après notre retour d’Inde.

Les Dolomites sont situées dans le Nord de l’Italie entre le Tyrol du Sud et la Vénétie. Elles ont longtemps appartenu à l’Autriche et nous avons d’ailleurs constaté qu’il y avait dans ce coin, un melting-pot fort sympathique où s’entrecroisent différentes langues, cultures et cuisines.

Explorer les Dolomites c’est s’assurer une parenthèse dominée par une nature merveilleuse : des lacs aux nuances bleutées, aux nuances vertes, des montagnes et pics aiguisés, des prés verdoyants, des fleurs sauvages de toutes les couleurs et j’en passe… Les parisiens que nous sommes n’ont pas l’habitude d’une telle immersion au milieu de cette nature foisonnante. Ce voyage a donc été doublement inspirant et ressourçant.

Je vous propose de découvrir notre itinéraire de quatre jours légèrement bousculés par une neige encore présente dans les hauteurs mais pas seulement et adapté certains jours par manque d’équipement.

ITALIE | VISITER LES DOLOMITES EN 4 JOURS, ITINÉRAIRE ET RANDONNÉES


DOLOMITES CARNET PRATIQUE ET BUDGET

Notre voyage : juin 2019
Météo : encore pas mal de neige dans les hauteurs à cette période
Durée de vol jusqu’à l’aéroport de Venise Trévise : 1h30
Prix des billets d’avion AR avec Ryanair : 185€ (avec valises cabine)
Déplacements : location d’une voiture via Alamo = 73€ pour 5 jours
Prix de l’hébergement : il n’est pas donné, comptez 500€ pour 5 nuits en hôtel 3* avec le petit déjeuner
Langues parlées : l’Italien, l’Allemand et un dialecte local. L’anglais est peu répandu dans cette région
Monnaie : l’euro
Chaussures : prévoir des chaussures de rando adaptées pour la neige


JOUR 1 | TRENTO, VANEZE

Étant arrivés aux alentours de midi à Venise et ayant encore 2h10 de route jusqu’à notre point d’étape, nous n’avions pas spécialement de plan pour le reste de la journée. Notre seul objectif était de rejoindre notre hôtel à Vaneze en passant par la ville de Trento dont le centre-ville mérite un petit arrêt. L’hôtel Monte Bondone est situé dans les hauteurs et la vue depuis les chambres et le restaurant est très jolie. Pour tout vous dire, nous y avons passé le restant de notre journée en jonglant entre parties de tennis, brasses dans la piscine, matchs de ping pong, parties de billard et détente au spa.

JOUR 2 | COLLALBO, SAN GIOVANNI, VALDAORA

Après un petit déjeuner copieux et 1h de voiture, nous entamons notre première randonnée à la découverte des pyramides de terre Renon/Ritten. Le sentier jusqu’au site ne présente aucune difficulté, le chemin est plat et accessible à tous. Pendant cette petite randonnée, nous avons traversé des villages paisibles entourés de montagnes puis côtoyé des prairies et salué des vaches. Cela paraît anodin, mais nous ne sommes pas habitués à autant de calme et de verdure alors c’était vraiment chouette !

1h10 Facile
5,5 km
Dénivelé 65 m + –

Les pyramides de terre aussi appelées Erpyramiden ou encore « Demoiselles coiffées » sont le résultat de l’érosion qui sculpte l’argile et les débris rocheux provenant des glaciers depuis l’ère glaciaire. Les colonnes s’élèvent au fur et à mesure des précipitations lorsque la matière coule au contact de l’eau.

L’ÉGLISE SAN GIOVANNI

Après une nouvelle heure de route nous atteignons l’un des spots les plus connus des Dolomites, l’Église San Giovanni et son cadre presque surréaliste. Cette église a été construite au milieu d’une prairie surplombée par le massif montagneux de l’Odle. Le paysage est époustouflant et clairement hors du commun. Malheureusement, l’église était fermée et nous n’avons pas pu assouvir notre curiosité.

La route qui mène à l’église serpente au milieu de villages, de prés et de vignobles. Elle offre de très beaux panoramas que nous n’avons pas manqué d’immortaliser, prévoyez donc plusieurs petits arrêts le long de votre trajet.

JOUR 3 | LAGO DI BRAIES, TRE CIME DI LAVAREDO, CORTINA D’AMPEZZO

Lago Di Braies / Pragser Wildsee est certainement le lac le plus connu et le plus beau des Dolomites. Il doit sa réputation à son cadre carte postale enchanteur où, ses eaux bleues-vertes servent de miroir à la montagne qui le surplombe.

Ce n’est pas tout, avec ses sapins, sa cabane et ses barques en bois on se croirait comme téléporté au Canada. Nous vous conseillons de suivre le chemin qui longe le lac pour profiter de points de vue différents dont un très joli sur une petite église. Il n’y a aucune difficulté pour cette randonnée qui s’apparente davantage à une petite promenade de santé.

À QUEL MOMENT SE RENDRE À LAGO DI BRAIES ?

Nous y sommes allés au petit matin, vers 6h30, pour éviter la foule. Le jour se levait lentement faisant disparaitre la brume progressivement et laissant apparaître ce paysage magique et si calme à cette heure matinale. Bon à savoir : le gardien des lieux arrive aux alentours de 8h. En arrivant tôt et en repartant avant son arrivée, vous économiserez le prix du parking qui coûte un demi-bras. En revanche, vous ne pourrez pas profiter du tour en barque dans ce décor bucolique, puisque la location n’est possible qu’à partir de10h. C’est un choix à faire !

RANDONNÉE DES TRE CIME DI LAVAREDO

Ces 3 géants de pierres situés à la frontière entre le Tyrol du Sud et la Vénétie nous rappellent à quel point nous sommes petits face aux merveilles de la nature. Les monolithes sont composés d’argile et de calcaire dolomitique, des matières fragiles qui s’érodent facilement et qui entraînent des éboulements et par conséquent, des changements de forme réguliers des trois cimes.

Il y a plusieurs itinéraires de randonnées possibles autour des Tre Cime Di Lavadero mais nous avions choisi de faire la boucle classique qui fait le tour des 3 géants. Le sentier démarre au niveau du refuge Auronzo où nous avions prévu de nous garer.

Mais lorsque nous sommes arrivés en bas de la route qui monte au refuge, celle-ci était barrée car à priori, toujours enneigée. C’est à ce moment que nous nous sommes dit que nous allions devoir changer nos plans de la journée. En effet, rejoindre le refuge à pied allait nous prendre pas mal de temps et 11 km en plus de la boucle initialement prévue. Nous nous sommes donc contentés de monter au refuge à pied en passant par le sentier dans la forêt sans faire la boucle autour des Tre Cime di Lavadero et c’était déjà bien suffisant.

3h40
Facile sans neige

11 km AR dénivelé 470 m

Le sentier forestier qui mène au refuge Auronzo est tout simplement magnifique. On y a admiré tous les paysage possibles : plaines, ruisseaux et cascades éphémères formés par la fonte des glaces, sous bois bordés de sapins immenses mais aussi portions enneigées où l’on s’enfonçait jusqu’aux genoux. Le tout entouré de montagnes dont certaines, encore parées de leur manteau blanc. En plus du superbe cadre, il n’y avait pas un bruit hormis le chant des oiseaux et le craquement du bois à chacun de nos pas.

Une randonnée facile mais qui donne du fil à retordre à cette période de l’année lorsque l’on est pas équipé. La neige est encore belle et bien présente et pas seulement aux sommets des montagnes. Nous étions en baskets et nous nous sommes retrouvés sur les chemins enneigés, glissants, à flanc de colline. Ces longues portions nous ont prit le double du temps et nous ont donné quelques sueurs froides.

Si vous avez loupé la story de cette journée sur Instagram, en voici une petite partie.

Pour découvrir la suite, rdv sur Instagram dans la story Dolomites en cliquant ici

Bon à savoir : entre mai et juillet, pensez à vous équiper pour marcher dans la neige.

C’est en triant nos photos que nous nous sommes rendus compte que nous n’avions pas pris les 3 cimes en photos avant qu’elles ne soient plongées dans le brouillard. Nous sommes arrivés en haut complètement vidés et la première chose que l’on a faite a été de nous installer sur un banc du refuge pour manger nos salades. La vue pour casser la croute était si belle que nous en avons oublié les Tre Cime qui se trouvaient juste derrière nous. Au moment de repartir, de gros nuages étaient accrochés à leurs sommets au point de ne plus les distinguer.

Nous sommes redescendus par la route et non par le chemin du matin. D’ailleurs, en parlant de cette route, elle n’était pas du tout enneigée contrairement à ce que les panneaux indiquaient. Elle et le péage par lesquels il faut passer pour monter au refuge étaient simplement en maintenance et leur réouverture prévue dans les jours à venir… Inutile de vous préciser que nous étions ravis…

Après cette journée ponctuée d’imprévus, nous avons regagné Cortina d’Ampezzo, une ville importante de la province de Belluno, en Vénétie, pour y séjourner deux nuits.

JOUR 4 | LE LAC SORAPIS, LES CINQUE TORRI

RANDONNÉE DU LAC SORAPIS

En plus d’être charmante, Cortina d’Ampezzo est une ville très bien placée. Elle permet d’accéder rapidement à plusieurs immanquables de la région, à commencer par la randonnée vers le Lac Sorapis dont le point de départ se trouve à seulement 15 minutes en voiture.

Coordonnées GPS du parking : 46°33′22.31″N 12°12′15.73″E

Avant de partir, nous avions lu partout que ce lieu, tout comme de nombreux autres ici, était surpeuplé. Pour être honnête, nous étions presque seuls partout où nous sommes allés durant ces 4 jours. Parce que nous commencions nos randonnées de bonne heure ? la période ? la chance ? un cocktail des trois ? Mais en tout cas ce jour là, en démarrant à 8h15 nous n’avons croisé qu’une dizaine de personnes tout au plus et à l’arrivée, nous n’étions pas plus de cinq ou six personnes assises autour du magnifique Lac Sorapis.

3h30 AR Facile
11 km AR
600 m + –


La randonnée du Lac Sorapis ne présente aucune difficulté mais là encore, nous avons été embêtés et freinés par nos baskets au moment de traverser les quelques passages glissants et enneigés. La première partie de la randonnée est très agréable puisqu’elle se fait à travers une forêt, sur des chemins plats et ombragés ou le chant des oiseaux et l’odeurs des pins nous accompagnent tout du long. La seconde partie est un peu plus physique puisqu’elle ne fait que grimper. Mais pas de panique, le dénivelé n’est que de 600 mètres donc loin d’être insurmontable et il y a même des escaliers métalliques et de quoi s’accrocher par endroit. Il y a aussi une portion à flanc de montagne où le sentier se rétrécit et ou le précipice peut impressionner. Globalement, en ayant de bonnes chaussures et une condition physique correcte, la randonnée n’est pas difficile mais demande un peu d’effort tout de même. Effort qui sera largement récompensé à l’arrivée, croyez-nous !

À 100 mètres de l’arrivée, nous ne savions pas comment nous allions trouver le lac : gelé ou pas ? Comme vous le voyez sur la photo de gauche, une grande partie l’était toujours et seules quelques petites parcelles bleutées pointaient le bout de leur nez.

Avec le soleil qui brillait de mille feux, le contraste entre les montagnes, la neige parfaitement blanche et les nuances bleutées par-ci-par-là était à couper le souffle.

RANDONNÉE DES CINQUE TORRI

La randonnée des Cinque Torri a été la dernière du séjour et certainement la plus sportive et acrobatique. Le « giro » qui veut dire « tour » en italien n’avait rien d’impressionnant sur le papier : un sentier tranquille de 2 km aller-retour. Nous avions choisi cette petite boucle car nous n’avions plus beaucoup d’énergie et elle permettait de faire le tour des cinq rochers sans trop nous fatiguer. Sauf qu’en réalité, voilà comment cela s’est passé…

1h25 avec neige et baskets
2 km

Coordonnées GPS du parking :46°30′29.8″N 12°03′18.71″E

Le chemin commence au niveau du parking, il grimpe en lacets mais est bien tracé et surtout sans neige ce qui nous permet d’avancer à une bonne allure. Oui mais… pas pour longtemps ! À la moitié du parcours, nous nous retrouvons face à un paysage recouvert de neige dans laquelle nous nous enfonçons et qui recouvre le sentier devenu impossible à repérer. Vous l’avez peut être deviné en lisant ces lignes, à partir de cet instant, c’est total freestyle !

Nous avançons à tâtons et des parois gigantesques se dressent doucement au fur et à mesure de nos pas, le calcaire dolomitique laisse apparaître de superbes reflets nacrés. Après cette claque visuelle, l’euphorie retombe en voyant la sympathique grimpette qui nous attend :


Nous avons eu un peu de mal à retrouver notre chemin et avons, au passage, pris quelques risques en ne faisant pas demi-tour. Mais de l’autre côté, c’était si beau. il n’y avait personne à l’horizon, la neige était à perte de vue qu’il en était même difficile de reconnaître les Cinque Torri si souvent dévoilés à nu sur la toile et les réseaux sociaux.

La randonnée des Cinque Torri a donc été la dernière de notre road-trip mais pas notre dernière journée en Italie. Nous avons sillonné le Sud Tyrol et la Vénétie pendant 4 jours, nous y avons découvert de superbes paysages mais il en reste encore plein d’autres. Découvrir les Dolomites en voiture est une bonne option car la liberté est totale et les points d’intérêts principaux ne sont pas les seuls qui méritent d’être explorés. Nous n’avions pas prévu de visiter les villages du coin mais ne serait-ce que de les traverser nous a donné envie de revenir.

Les Dolomites ce sont des paysages grandioses et variés mais aussi de beaux villages disséminés au milieu du paysage. Le seul bémol ce sont les prix, rien n’est donné par ici et sans un minimum de préparation et d’organisation, le séjour peut devenir onéreux. Bivouac, salades en boite peuvent faire partie de ces petites astuces qui permettent d’économiser pas mal ! Pensez-y !

Je vous laisse en espérant vous avoir convaincu de visiter cette belle région du Nord de l’Italie où notre séjour s’est terminé à 2h des Dolomites : à Venise. Un article est en préparation 😉

Retrouvez notre voyage sur Instagram, sur le feed et en Story ! @lesoiseauxvoyageurs

IMG_1139   Auteur : Alisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *