Pour notre quatrième séjour à l’Île Maurice, nous avons souhaité explorer la capitale Port-Louis d’une manière plus approfondie. Lors de nos précédents voyages, nous nous sommes contentés de la survoler suivant un itinéraire touristique tristement limité. Malgré ce survol, le joyeux melting-pot et les vibrations de la capitale ne nous ont pas échappé. Ce sont d’ailleurs ces deux ingrédients qui nous ont soufflé l’idée de découvrir « Les mille visages de Port-Louis ».

C’est alors que nous sommes tombés sur MY MORIS, une agence locale qui propose un tourisme différent. Différent parce que engagé auprès de ses habitants et de ses producteurs locaux que l’on retrouve très souvent au coeur des visites proposées par Shakti et Maya. Mais également soucieuse. Soucieuse de montrer que l’Île Maurice ne se résume pas seulement aux plages de sable blanc et qu’elle possède une âme, une histoire et une diversité culturelle incroyable.

Afin de découvrir cet héritage cosmopolite, Maya nous a proposé de vivre l’expérience des « mille visages de Port-Louis ». Une matinée à arpenter les rues de la capitale et à y côtoyer sa diversité culturelle et architecturale. Le tout hors des sentiers battus dans une ambiance haute en couleur.

DÉCOUVRIR PORT-LOUIS AVEC MY MORIS

Avant d’entamer la balade, Maya, la cofondatrice de My Moris, nous a fait un résumé rapide et efficace sur l’histoire de l’île. La première information clé qu’elle nous a donnée est qu’il n’y a pas de population indigène sur l’île. Autrement dit, tous les Mauriciens sont des descendants d’esclaves, de colons et d’engagés. C’est certainement l’une des informations les plus importantes puisqu’elle permet de comprendre le cosmopolitisme d’aujourd’hui. Après l’abolition de l’esclavage en 1835, ce sont 400 000 engagés (sur 70 années) qui sont arrivés d’Inde et d’Afrique pour remplacer les esclaves dans les champs de canne à sucre. En réalité, les engagés étaient eux aussi des esclaves mais avec un statut légèrement différent puisqu’ils avaient le droit de garder leur culture et de pratiquer leurs traditions. Avec l’engagisme et le nombre croissant d’engagés sur l’île, les Chinois ont décidé de venir à Maurice pour ouvrir des commerces et ainsi répondre aux besoins de cette nouvelle population.

Ce sont ces facteurs qui font du Maurice d’aujourd’hui une île aux influences multiples où tout le monde cohabite et respecte les traditions de chacun. Je vous propose de découvrir notre escapade avec MY MORIS à travers nos photos et quelques explications. Il y aurait beaucoup à dire mais il serait dommage de spoiler la matinée. Du coup, dans cet article, on vous en raconte un peu mais pas trop !

À LA RENCONTRE DES ARTISANS ET DES COMMERÇANTS

Au fil des ruelles, nous pénétrons dans des petites boutiques. Nous rencontrons et échangeons avec les commerçants et les artisans. Certains nous parlent de leur métier avec fierté, d’autres nous sourient plus timidement.

Gardien du temps, la famille de cet horloger transmet son savoir de père en fils, et opère montres et pendules depuis 1923.

Monsieur Mohammed, coiffeur sans âge installé dans ce mini-salon depuis ses 15 ans.

Nous sommes également rentrés dans une imprimerie comme il n’en n’existe presque plus. Typographe, un métier quasi disparu qui a encore pignon sur rue au coeur de Port Louis. Ces artisans font néanmoins face à une problématique, les plombs typographiques s’usent et les fabricants de ces caractères n’existent plus.

DÉCOUVERTES ARCHITECTURALES ET LIEUX DE CULTE

Entre « la case », ces maisons traditionnelles aux murs en pierre volcanique, varangues créoles et toits en bardeau de bois. Pagodes et maisons de clans asiatiques. Ou encore, ces lieux de culte qui dissimulent des signes religieux d’autres confessions, symbole de l’osmose interreligieuse qui règne à Maurice. Le tout forme un panel architectural réellement surprenant auquel nous ne faisons pas spécialement attention lorsque l’on se balade sans guide dans les rues de Port-Louis.

À titre d’exemple, la mosquée Jummah, la plus grande mosquée de l’île, abrite des symboles tamouls et catholiques. La raison est simple, certaines sculptures ont été réalisées par des tamouls dont on retrouve, sans équivoque, l’influence.

STREET FOOD ET PLAISIRS GOURMANDS

Spécialités créoles et délices asiatiques sont au rendez-vous tout au long de l’exploration. Au cours de la promenade, nous avons pris le petit déjeuner typique des Mauriciens, goûté au bouillon boulettes de Chinatown et découvert l’une des meilleures adresses de dholl puri et ti puri pour le déjeuner. Vous l’aurez compris, en plus d’être enrichissante, la visite avec My Moris est un plaisir pour nos papilles et nos bidons.

Découvrir l’Île Maurice, c’est aussi découvrir son histoire en s’imprégnant de sa culture. La découverte proposée par My Moris « Les 1000 visages de Port-Louis » porte bien son nom. Cette agence locale a fait le pari d’un tourisme engagé et différent, et l’on peut dire que c’est réussi. Nous avons beaucoup appris des origines de l’île et de ses habitants. Nos rencontres ont confirmé l’hospitalité mauricienne et nos estomacs se sont régalés. En bref, cette visite est un condensé de bonnes choses qu’il serait dommage de manquer. Si vous cherchez une excursion originale et hors des sentiers battus… foncez !

Pour réserver votre visite avec MY MORIS, cliquez ici.

IMG_1139   Auteur : Alisson

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *